Charte du Quartier des Arts

Convaincu du rôle primordial de l’engagement citoyen dans le développement urbain, le Quartier des Arts a été créé en 1967 pour défendre le patrimoine et la culture à Bruxelles, en particulier dans le haut de la ville. Aujourd’hui, le Quartier des Arts se situe à l’horizon 2030 pour marquer les 200 ans de l’histoire de notre pays. 

En Europe et en Belgique, les villes connaissent des mutations profondes et sont au cœur de nombreux enjeux sociaux, économiques, environnementaux. Le Quartier des Arts entend participer activement à ces évolutions, en ne reniant aucun de ses engagements d’origine.  

Le Quartier des Arts est une association indépendante. Elle n’entend se substituer à aucun pouvoir établi et elle agit en concertation avec le local, le culturel, le commercial et l’institutionnel. Par voie de propositions ou de réactions, le Quartier des Arts veille à ce que les objectifs qui sont les siens soient pris en compte et atteints par tous les acteurs publics et privés du quartier ainsi que par les responsables politiques compétents. Pour la réalisation de certains projets, l’association recherche l’implication du mécénat privé en support de l’action des pouvoirs publics.

La Charte du Quartier des Arts énonce les principes sur lesquels il appuie ses actions.  Chacun de ces principes sont indispensables au bon développement de la cité, tout en étant complémentaires l’un par rapport à l’autre. 

UN DROIT A LA CULTURE POUR TOUS

L’article 23 de la Constitution reconnaît que le droit de chacun de mener une vie conforme à la dignité humaine comprend  « le droit à l’épanouissement culturel et social ». Le Quartier des Arts s’y engage résolument. Il poursuit l’objectif d’un accès à la culture pour tous qui s’inscrit dans le contexte d’une société inclusive et d’un projet de développement écologique. 

UN PATRIMOINE VIVANT

Le territoire défendu par le Quartier des Arts se distingue par la grande qualité de son patrimoine,  en ce compris le petit patrimoine, qui au fil des siècles a été créé et maintenu. Ceci résulte notamment de la volonté de la majorité des propriétaires publics et privés qui se sont fait un point d’honneur de construire, entretenir et transformer leurs biens dans un souci d’intégration et d’esthétique. Le quartier doit cependant aussi évoluer, se développer et investir pour l’avenir dans un patrimoine vivant, ouvert et innovant. 

UNE MOBILITÉ PARTAGÉE

Les villes sont en première ligne dans la transition vers une mobilité durable. De nombreux exemples mettent en évidence les problèmes qu’engendre un partage de l’espace mal défini entre les différents usagers. Le trafic automobile non maîtrisé provoque d’année en année plus d’encombrement et une véritable congestion de la ville au détriment de la santé ainsi que de la vie économique et sociale. Le Quartier des Arts soutient une approche fondée sur une mobilité partagée et une hiérarchie des modes de déplacement. Elle favorise les transports en commun et  accorde une attention particulière à la mobilité douce (cyclistes, piétons), sans entraîner l’exclusion de l’accès automobile en particulier pour les riverains.

DES ESPACES PUBLICS DE QUALITÉ

Les espaces publics, en ce compris les espaces verts qui font souvent partie du patrimoine classé, sont des lieux d’échanges. Ils doivent être consacrés en priorité à la rencontre et créer la convivialité. Ils doivent être entretenus, propres, sûrs, accessibles à tous et fonctionnels. Sans entraver les déplacements et en recherchant des solutions aux problèmes de stationnement, l’aménagement des espaces publics doit mettre en valeur la qualité esthétique, architecturale et patrimoniale du quartier. La politique urbanistique doit être respectueuse des perspectives et du bâti ancien. Le Quartier des Arts entend aussi inscrire l’art dans l’espace public et adapté à celui-ci.

UN HABITAT PLUS DENSE

L’élargissement de la ville au-delà des frontières régionales engendre des problèmes de mobilité. Une plus grande densité de l’habitat et une mixité équilibrée des fonctions sont des solutions à rechercher dans notre quartier. Des espaces verts et de jeux ainsi que des commerces en sont les compléments nécessaires.

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Le Quartier des Arts souscrit pleinement aux objectifs du développement durable poursuivis à l’horizon 2030 sur le scène universelle et européenne. Il privilégie la solidarité, l’égalité et la protection de l’environnement. Dans son action, le Quartier des Arts entend participer activement à une transition socialement équitable, ce qui implique de promouvoir les droits sociaux ainsi que le bien-être pour tous et de réduire la pauvreté. 

Dans les projets qu’il mène ou qu’il soutient, le Quartier des Arts veille à intégrer les critères d’économie d’énergie, de consommation raisonnée et de gestion des déchets. Cette approche doit se traduire dans les mentalités et les comportements. Si l’enjeu de la durabilité doit s’envisager sur une échelle plus large que celle du quartier, le Quartier des Arts a cependant un rôle à jouer et a l’ambition d’être un quartier modèle en la matière, compte tenu notamment de sa richesse patrimoniale.

UN QUARTIER ANIMÉ

La concentration unique à Bruxelles de nombreuses institutions culturelles dédie notre quartier à la rencontre et l’animation. Ces objectifs peuvent être renforcés par une plus grande collaboration entre les institutions, par un meilleur aménagement de l’espace public, par un souci constant de l’accès à la culture et de la qualité, par l’installation de nouveaux commerces équitables et éthiques et le retour des habitants.

Charte adoptée par l’Assemblée générale du Quartier des Arts le 19 juin 2019